par

Service Civique Obligatoire ? Oui, mais que pour les jeunes !

❤️

Un rédacteur pour Réussir Mes Études nous a assez récemment fait publier un article sur le STO Service Civique Obligatoire. Évidemment, si je l’ai autant partagé, c’est que je ne suis on ne peut plus d’accord avec son constat : le Service civique obligatoire est une erreur colossale (d’ailleurs, c’est moi qui ai trouvé le titre). Mais là n’est pas la question : non, aujourd’hui, tournons-nous du côté de nos amis les baby-boomers, vous savez, ceux dont on paie les retraites alors qu’on a un taux de chômage de 24% chez les moins de 25 ans. Oups.

M’enfin. Et si on allait faire un tour du côté de notre fidèle Figaro ? Ah, celui-là, il ne nous déçoit jamais. D’un côté, donc, la charmante Rama Yade veut imposer un service civique aux retraités, et de l’autre, « plusieurs voix s’élèvent pour un service civique obligatoire » pour les jeunes. Puisqu’aujourd’hui, nous sommes d’humeur à rire, amusons-nous donc : lisons des commentaires.

Sire, on en a gros.

Sire, on en a gros.

Reijl et la France sont nés avant Rama Yade. Du coup, le service civique n'a pas lieu d'être pour Reijl. Mais pour les jeunes, ça va.

Reijl et la France sont nés avant Rama Yade. Du coup, le service civique n’a pas lieu d’être pour Reijl. Mais pour les jeunes, ça va.

"Mais puisque je vous dis qu'Epicure était contre le service civique obligatoire ! -Et les jeunes ? -Ah ben non, pas les jeunes. C'est tous des petits cons, faut les éduquer."

« Mais puisque je vous dis qu’Epicure était contre le service civique obligatoire ! Bien une idée d’Africain, ça.
-Et les jeunes ?
-Ah ben non, pas les jeunes. C’est tous des petits cons, faut bien les éduquer. »

Allez, on essaie dans l'autre sens ? "Je suis un étudiant et estime devoir assez donner pendant les 5 prochaines décennies, essayez de m'obliger à bosser au lieu d'étudier et/ou d'avoir un vrai travail, vous n'allez pas être déçus." J'entends d'ici les hurlements stridents de nos chers baby-boomers.

Allez, on essaie dans l’autre sens ?
« Je suis un étudiant et estime devoir assez donner pendant les 5 prochaines décennies, essayez de m’obliger à bosser au lieu d’étudier et/ou d’avoir un vrai travail, vous n’allez pas être déçus. »
J’entends d’ici les hurlements stridents de nos chers baby-boomers.

Pour Sanzot-Pignon, c'est hors de question : le voyage bi-annuel en Malaisie, ce serait honteux de lui ôter. Bon, par contre, les jeunes qui veulent apprendre une activité, ils auront tout le temps de le faire quand, à 76 ans, ils auront fini de payer la retraite de madame.

Pour Sanzot-Pignon, c’est hors de question : le voyage bi-annuel en Malaisie, ce serait honteux de lui ôter.
Bon, par contre, les jeunes qui veulent apprendre une activité, ils auront tout le temps de le faire quand, à 76 ans, ils auront fini de payer la retraite de madame.

"Mais comment allons-nous pouvoir pincer les joues de nos petits-enfants trois jours par an à Noël ? Honteux !"

« Mais comment allons-nous pouvoir pincer les joues de nos petits-enfants trois jours par an à Noël ? Honteux ! »

Et si on passe du côté des jeunes ? Au premier abord, pas plus d’enthousiasme que pour les senior. Mais pas tout à fait pour les mêmes raisons.

"T'façon le service civique pour les jeunes ça sert à rien, les Arabes le feront pas. Putain de terroristes."

« T’façon le service civique pour les jeunes ça sert à rien, les Arabes le feront pas. Putain de terroristes. »

Des grands penseurs nous offrent un programme efficace pour le STO des jeunes. Comme ça, ils seront beaux, forts, intelligents et ils lèveront le bras droit bien haut quand on le leur dira.

Le programme, c'est bon. Maintenant, faudrait trouver le financement. Bon, ça, on verra après.

Le programme, c’est bon. Maintenant, faudrait trouver le financement. Bon, ça, on verra après.

Tu seras un homme, ma fille !

Tu seras un homme, ma fille !

http://reussirmesetudes.fr/wp-content/uploads/2015/02/Screen-Shot-2015-02-01-at-19.13.03.png

Tara a une idée : et si on poussait tous les jeunes « sauf pour les vrais handicapés » (les faux handicapés ça va, on peut leur donner des coups de fouets, c’est que des glandeurs de toute façon) à détester la France ?

http://reussirmesetudes.fr/wp-content/uploads/2015/02/Screen-Shot-2015-02-01-at-18.56.02.png

Hein ? Vous voulez dire que le sexisme, c’est pas bien ? Qu’est-ce que c’est que cette idée de petits profs gauchistes ?

 

 

Heureusement, la France compte en son sein des économistes de talent, qui peuvent trouver la solution pour réussir le service civique des jeunes sans trop ruiner le pays.

Michel est conscient de la question du logement pour tous les jeunes de France, alors que même avec un vrai salaire, ils ne peuvent pas trouver d'appartements décents. Heureusement, Michel a la solution : la salubrité, on saura s'en passer. Qu'ils apprennent à vivre, ces jeunes. Nous, on n'avait pas tout ce confort. (Bon par contre, à 30 ans, on achetait notre maison.)

Michel est conscient de la question du logement gratuit pour tous les jeunes de France, alors que même avec un vrai salaire, ils ne peuvent pas trouver d’appartements décents. Heureusement, Michel a la solution : la salubrité, on saura s’en passer. Qu’ils apprennent à vivre, ces jeunes. Nous, on n’avait même pas TF1 en couleur quand on achetait notre maison à 30 ans.

Laissons le mot de la fin à ce délicieux commentaire :

J'essaie depuis tout à l'heure d'effacer ce sourire de mon visage.

J’essaie depuis tout à l’heure d’effacer ce sourire de mon visage.

Alors, le service civique pour les jeunes et les senior, pourquoi pas ? Mais le rendre obligatoire, c’est ridicule dans les deux cas. Quoi qu’en pensent nos vieux cons.

 

  1. C’est marrant, je pense exactement l’inverse: obligatoire, oui, service civique, pas forcément.

    On me permettra en effet de douter du bien-fondé de ces missions de 6 mois de jeunes envers [insérez ici des gens qui ont besoin d’aide, mais que l’incurie des pouvoirs publics empêche de bénéficier de ladite aide de façon suivie], avec tous les problèmes que cela implique de formation, de tissage de liens, bref de choses qui ont besoin d’une relation à long terme plutôt que de guignols en veste orange à peine sortis de l’adolescence (et encore).
    (ou alors, si l’on est vraiment cynique, on se demandera si cela ne coûte pas moins cher à l’Etat de venir exploiter, semestre après semestre, des gens qui seront inéluctablement virés en fin de période plutôt que d’embaucher de vraies personnes à long terme. Mais c’est vraiment faire preuve d’antopatriotisme primaire :D)

    Obligatoire, par contre, cela permettrait peut-être à certains de prendre conscience de ce qu’est la réalité de leur pays (ou en tous cas, d’une fraction de leur classe d’âge). Etant de la première promotion de cette mascarade destinée à récupérer quand même de vagues statistiques d’illettrisme et affublée d’acronymes tous plus détournables les uns que les autres (RVC, JAPD…), et venant d’un milieu « privilégié » (centre ville, plutôt bon élève, dans un lycée assez coté), j’avais été atterré de la « promotion » dans laquelle j’étais tombé (d’un naturel curieux, j’avais regardé la deuxième série de tests en entrant dans notre salle: nous étions deux dans la salle à avoir celui qui avait un texte en première page – ndlr: le niveau du test de la deuxième série était conditionné par les réponses au premier test). Mais je me dis que quelqu’un de moins curieux que moi serait sûrement passé à côté de ce genre de réalités.
    Les entreprises proposent bien des « séminaires de cohésion » pour rencontrer et découvrir ses collègues. Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas avoir ce même genre de structure pour rencontrer et découvrir nos concitoyens, dans la réalité de ce qu’est vraiment notre pays.

    C’est certain que c’est moins « rentable » que d’exploiter des jeunes six mois dans des missions de service public. Mais est-ce que c’est vraiment ce qu’on demande à l’Etat?

    Regards,
    Skro

    1. J’avais moi aussi été impressionnée par le niveau de ma JAPD. Le test d’orthographe, pourtant ridicule (choisissez la bonne orthographe : lapin ou lapain ?), semblait complexe pour la plupart des élèves présents, ils ne semblaient jamais avoir mis les pieds dans un musée (on avait visité le musée de la Résistance), etc.
      Je suis, par principe, pour le service civique (honnêtement, si ça durait deux semaines plutôt que 3 mois, j’en aurais fait un avec grand plaisir pendant les vacances d’été), et complètement contre l’obligation de le faire. Franchement, mettre en contact des jeunes privilégiés avec du wesh de banlieue, j’ai l’impression que c’est encore pire que de les laisser fantasmer sur l’horreur de l’autre chacun de son côté. Mais c’est, bien, sûr, un point de vue personnel !

      Cela dit, si j’aime bien le concept de séminaire de cohésion en soi, je préférerais qu’il soit étendu à toutes les classes d’âge plutôt que seulement aux 18-25 ans ; on ne peut pas parler de mixité sociale si on n’a pas des personnes âgées, des enfants, des quarantenaires ensemble. Et c’est là que le bât blesse : quel cadre sup de 45 ans va prendre 2 semaines ou plus de « séminaire de cohésion » alors que son entreprise a besoin de lui ? Et les entrepreneurs, artisans et autres professions libérales, doivent-ils arrêter de faire tourner leur boîte pendant ce temps ?

    2. Pour finir : cet article avait pour objectif de remarquer la différence de traitement entre l’idée de service civique pour les jeunes et de service civique pour les seniors. Si je suis plutôt ouverte (me semble-t-il) à toutes les alternatives, cette différence de réaction est ce qui me choque vraiment. =)

Commentaire / Comment

Commenter

  • Contenu par Etiquette